Positions

Roquefort

La complémentarité plutôt que l’opposition et la confusion

Le Roquefort, connu depuis l’antiquité, servi sur la table des plus Grands depuis le moyen âge et considéré par Diderot comme « le roi des fromages » est bien plus qu’un simple fromage à pâte persillée. Il est indéniablement et viscéralement lié au territoire qui le caractérise et aux hommes et femmes qui ont su, à travers le temps, construire patiemment sa notoriété.
Règlement Omnibus

Union européenne : de nouvelles règles pour protéger les agriculteurs

'Union européenne va pour la première fois interdire plusieurs pratiques commerciales jugées "déloyales" dans le secteur de l'agroalimentaire afin de mieux protéger les agriculteurs et PME des abus de gros industriels et distributeurs. Selon un accord trouvé mercredi 19 décembre entre les négociateurs des Etats membres de l'UE et du Parlement européen, 16 "pratiques commerciales déloyales" vont être interdites car "imposées unilatéralement par un partenaire de l'échange à l'autre".
Viandes sous signe officiel de qualité

Proposer des viandes de qualité, facilement, et partout !

A la suite des Etats généraux de l’Alimentation, les différents acteurs de la filière viande bovine se sont entendus, à travers un « plan de filière » signé en décembre 2017, pour « encourager la consommation de viande bovine française en répondant aux attentes des consommateurs et en rémunérant équitablement chacun des acteurs de la filière », producteurs en premier lieu.
Crise des gilets jaunes

Voir clair dans la colère jaune

L’augmentation des taxes sur les carburants a enflammé le pays. Les débats sur notre dépendance à l’énergie ne datent pourtant pas d’hier : le premier choc pétrolier était en 1973... La relation entre énergie, climat et environnement est plus récente. Et au delà des réponses spécifiques à l’enjeu énergie/climat, une autre question sous-tend cette crise : comment gère-t-on les changements ?
Prix du lait de vache

Distributeurs : Respectez vos engagements !

Autour de la table des Etats généraux de l’alimentation, tous les acteurs de la filière laitière, dont les distributeurs, s'étaient accordés pour "moraliser les relations commerciales". 18 mois après ces belles intentions, voilà que l'on trouve dans les rayons : du lait à 0,59 €/litre et 0,53 €/litre ! Alors que la « montée en gamme » devait créer de la valeur pour la filière, force est de constater que la guerre des prix reste le seul cheval de bataille…