Maintien de la chasse

Sans ambiguïté, les agriculteurs sont pour

Dans un contexte sanitaire sans précédent où les membres du gouvernement sont amenés à prendre la décision d’un second confinement, la pratique de la chasse a été adaptée et n’est désormais possible que 3 jours par semaine, les lundis, mercredis et samedis. 

Pour les agriculteurs, la chasse n’est pas qu’un loisir. C’est une activité essentielle pour réguler les populations de grands gibiers, notamment de sangliers, qui opèrent des dégâts considérables sur les  cultures. Ces dégâts génèrent des coûts importants qui impactent l’activité économique agricole. En Aveyron, la population de sangliers a explosé de + 200 % en moins de 10 ans. Permettre aux chasseurs de continuer leur travail de régulation, c’est aussi limiter les risques d’accidents de la route dus aux collisions avec la faune sauvage. 

La semaine dernière, la FDSEA et la Chambre d’Agriculture ont été consultées par la Préfecture et ont donné un avis favorable et sans ambiguïté pour le maintien de la chasse pendant le confinement à raison de 4 jours par semaine, dimanche compris. Par respect pour l’effort collectif de confinement, la Préfecture de l’Aveyron a décidé que le dimanche ne serait pas un jour de chasse. La profession agricole le comprend et l’accepte tant que le travail de régulation peut être fait pendant les 3 autres jours autorisés.

Aujourd’hui, nous déplorons qu’un responsable politique aveyronnais sème le doute à ce sujet et relaie de fausses informations sur l’intention des responsables agricoles. Les dégâts, c’est nous, agriculteurs, qui les subissons. Il impératif de maintenir une régulation. A travers ce communiqué, nous souhaitons rétablir la vérité.