Roquefort

La complémentarité plutôt que l’opposition et la confusion

Communiqué du Conseil de l’Agriculture Français de l’Aveyron, instance qui réunit les présidents des organisations professionnelles agricoles de l'Aveyron. 

Le Roquefort, connu depuis l’antiquité, servi sur la table des plus Grands depuis le moyen âge et considéré par Diderot comme « le roi des fromages » est bien plus qu’un simple fromage à pâte persillée. Il est indéniablement et viscéralement lié au territoire qui le caractérise et aux hommes et femmes qui ont su, à travers le temps, construire patiemment sa notoriété. Le travail réalisé et l’attention portée par tous ceux qui participent à son élaboration et, en premier lieu, les agriculteurs producteurs de lait de brebis de l’aire AOP Roquefort, ont permis de réunir les conditions  nécessaires à l’existence de ce produit d’exception, mais aussi de préserver et transmettre ce qui fait sa renommée et son succès.

Depuis de très nombreuses années, les producteurs n’ont cessé de demander qu’une véritable politique volontariste soit engagée par les acteurs de la transformation afin de recréer une dynamique autour du Roquefort. Les nouveaux modes de consommation et de commercialisation peuvent être porteurs de nouvelles perspectives et ne doivent pas être source de renoncement à ce qui fait la force
et le caractère incomparable de bon nombre de nos AOP. Parallèlement à cela, les producteurs n’ont cessé d’appeler de leurs voeux que des investissements dans l’élaboration et la commercialisation de nouveaux produits soient réalisés afin de valoriser au mieux chaque litre de lait de brebis. Force est de constater aujourd’hui qu’une véritable place existe pour eux sur le marché.

Pour les organisations membres du conseil de l’agriculture française de l’Aveyron, ces deux axes doivent demeurer la ligne à suivre pour toute la filière. Le développement de la valeur ajoutée ne pourra s’appuyer que sur de la complémentarité et non sur de l’opposition et de la confusion. Dans ce cadre, le CAF 12 tient à attirer l’attention du groupe Lactalis sur son projet de diversification « bleu de brebis » qui, de par son approche marketing, tend à banaliser le Roquefort et fragiliser l’AOP, première appellation d’origine accordée à un fromage en 1925 et sur la nécessité de protéger celle-ci, qui est garante de l’excellence de l’agriculture aveyronnaise.